Espèces non indigènes envahissantes

État et tendances
les nouvelles introductions continuent (l'état se détériore), tout comme leurs répercussions

Altéré, empire lentement ou modérément
couverture spatiale et temporelle médiocre sauf pour les Grands Lacs

Fiabilité de la constatation faible
impact entier des espèces marines côtières envahissantes en train d'apparaître à certains endroits

Drapeau rouge

CONSTATATION CLÉ 10. Les espèces non indigènes envahissantes sont un facteur de stress important en ce qui concerne le fonctionnement, les processus et la structure des écosystèmes des milieux terrestres, des milieux d'eau douce et d'eau marine. Leurs effets se font sentir de plus en plus à mesure que leur nombre augmente et que leur répartition géographique progresse.

Cette constatation clé est divisée en cinq parties :

Les espèces non indigènes envahissantes sont des espèces de plantes, d'animaux et de microorganismes qui ont été introduites par des activités humaines et qui se sont propagées au-delà de leur aire de répartition naturelle actuelle ou passée, et dont la propagation menace l'environnement, l'économie ou la société, y compris la santé humaine. Douze pour cent des 11 950 espèces évaluées dans Les espèces sauvages 2010 : Situation générale des espèces au Canada ne sont pas indigènes1. Bien que seul un faible pourcentage des espèces non indigènes s'établissent dans un milieu et qu'un pourcentage encore plus faible d'entre elles deviennent envahissantes, les dégâts écologiques et les pertes économiques causés par ces quelques espèces peuvent être impressionnants2, 3. Les espèces non indigènes envahissantes nuisent à la biodiversité,car elles peuvent déloger les espèces indigènes et leur faire concurrence pour les ressources, dégrader leur habitat, introduire des maladies et s'associer avec des espèces indigènes pour former des hybrides. De nombreux facteurs sont responsables de la propagation des espèces non indigènes envahissantes, notamment les changements climatiques, les introductions non volontaires par le ballast de navires et le long des routes, les introductions volontaires, et la vulnérabilité accrue des écosystèmes altérés ou dégradés. La lutte contre les espèces non indigènes envahissantes coûte cher, et leur éradication est rarement possible. Ces espèces sont considérées comme la deuxième plus grande menace pour la biodiversité dans le monde entier, après la destruction de l'habitat, et elles commencent à menacer les écosystèmes canadiens du Nord, puisque le réchauffement climatique incite les espèces ne tolérant pas les conditions climatiques nordiques actuelles à agrandir leur aire de répartition.

Monde

Tendances mondiales

Les espèces non indigènes envahissantes ont contribué à près de 40 % de toutes les extinctions d'animaux dont la cause est connue2.

 

 

 

 

 

Aperçu des constatations clés