Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Rapport technique thématique no. 12. - Tendances relatives aux oiseaux terrestres au Canada de 1968 à 2006

Ce rapport est aussi disponible en version PDF. Rapport technique thématique no. 12. - Tendances relatives aux oiseaux terrestres au Canada de 1968 à 2006 (PDF, 2,36 Mo)

Information sur le document

Couverture de la publication

C. Downes, P. Blancher et B. CollinsNote1

Biodiversité canadienne : état et tendances des écosystèmes en 2010
Rapport technique thématique no 12
Publié par les Conseils canadiens des ministres des ressources

Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada

Tendances relatives aux oiseaux terrestres au Canada, de 1968 à 2006.

Publ. aussi en anglais sous le titre :
Landbird trends in Canada, 1968-2006.
Monographie électronique en version PDF.
ISBN 978-1-100-97356-2
No de cat. : En14-43/12-2011F-PDF

Le contenu de cette publication ou de ce produit peut être reproduit en tout ou en partie, et par quelque moyen que ce soit, sous réserve que la reproduction soit effectuée uniquement à des fins personnelles ou publiques, mais non commerciales, sans frais ni autre permission, à moins d’avis contraire.
On demande seulement :

  • de faire preuve de diligence raisonnable en assurant l’exactitude du matériel reproduit;
  • d’indiquer le titre complet du matériel reproduit et l’organisation qui en est l’auteur;
  • d’indiquer que la reproduction est une copie d’un document officiel publié par le gouvernement du Canada et que la reproduction n’a pas été faite en association avec le gouvernement du Canada ni avec l’appui de celui-ci.

La reproduction et la distribution à des fins commerciales sont interdites, sauf avec la permission écrite de l’administrateur des droits d’auteur de la Couronne du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC). Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec TPSGC au 613-996-6886 ou à droitdauteur.copyright@tpsgc-pwgsc.gc.ca.

Ce rapport devrait être cité comme suit :
Downes, C., Blancher, P. et Collins, B. 2011. Tendances relatives aux oiseaux terrestres au Canada, de 1968 à 2006. Biodiversité canadienne : état et tendances des écosystèmes en 2010, Rapport technique thématique no 12. Conseils canadiens des ministres des ressources. Ottawa, (Ont.). xi + 118 p.

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, 2011
Also available in English

Notes de bas de page

Note 1

Tous les auteurs sont au service d’Environnement Canada

Retour à la référence1

Préface

Les Conseils canadiens des ministres des ressources ont élaboré un Cadre axé sur les résultats en matière de biodiversitéNote1 en 2006 pour mettre l’accent sur les mesures de conservation et de restauration conformément à la Stratégie canadienne de la biodiversitéNote2. Le rapport Biodiversité canadienne : état et tendances des écosystèmes en 2010Note3 a été le premier rapport rédigé suivant ce cadre. Il permet d’évaluer les progrès réalisés en vue d’atteindre l’objectif du cadre, à savoir des « écosystèmes sains et diversifiés » et obtenir les deux résultats souhaités en matière de conservation : i) des écosystèmes productifs, résilients et diversifiés capables de se rétablir et de s’adapter et ii) la restauration des écosystèmes endommagés.

Les 22 constatations clés récurrentes présentées dans Biodiversité canadienne : état et tendances des écosystèmes en 2010 sont issues de la synthèse et de l’analyse des rapports techniques préparés dans le cadre du présent projet. Plus de 500 experts ont participé à la rédaction et à l’examen de ces documents de base. Le présent document, Tendances relatives aux oiseaux terrestres au Canada, de 1968 à 2006, s’inscrit au nombre de plusieurs rapports préparés sur la situation et les tendances de thèmes nationaux intersectoriels. Il a été préparé et révisé par des experts du domaine d’étude et reflète les points de vue des auteurs.

Haut de la page

Remerciements

Des remerciements particuliers sont adressés aux milliers de bénévoles compétents partout au Canada et aux États-Unis qui ont participé au Relevé des oiseaux nicheurs d’Amérique du Nord, au Recensement des oiseaux de Noël et à d’autres programmes de suivi des populations d’oiseaux. Les données issues de ces programmes ont servi de fondement à ce document qui n’aurait pu voir le jour sans le dévouement de ces bénévoles hautement qualifiés.Des remerciements particuliers sont également adressés aux réviseurs du présent rapport.

Haut de la page

Système de classification écologique – écozones+

Une version légèrement modifiée des écozones terrestres du Canada, décrite dans le Cadre écologique national pour le CanadaNote4, a permis de déterminer les zones représentatives d’écosystèmes pour tous les rapports compris dans le présent projet. Les modifications comprennent : un ajustement des limites terrestres pour tenir compte des améliorations résultant des activités de vérification au sol; la fusion des trois écozones de l’Arctique en une seule écozone; l’utilisation de deux écoprovinces, à savoir le bassin intérieur de l’Ouest et la forêt boréale de Terre-Neuve; l’ajout de neuf zones marines représentatives d’écosystèmes; et l’ajout de l’écozone des Grands Lacs. Ce système de classification modifié est appelé « écozones+ » dans ces rapports afin d’éviter toute confusion avec les « écozones » mieux connues du cadre initialNote5.

Cadre de classification écologique pour le Rapport sur l'état et les tendances des écosystèmes du Canada.

carte

Description longue pour la carte de l'écozone+ du Canada

Cette carte du Canada montre le cadre de classification écologique pour le Rapport sur l'état et les tendances des écosystèmes, appelé « écozones+ ». Cette carte illustre la répartition des 15 écozones+ terrestres, deux grandes écozones+ de lacs et neuf écozones+ marines.

Introduction et méthodes

Le présent rapport traite des changements survenus dans des populations d’oiseaux terrestres, de la fin des années 60 jusqu’à aujourd’hui, dont les effectifs étaient suffisamment abondants pour assurer la fiabilité du suivi. Les oiseaux terrestres forment un groupe diversifié d’espèces qui dépendent principalement de milieux terrestres durant leurs périodes de reproduction et d’hivernage. Ce groupe comprend les vautours, les rapaces diurnes, les gallinacés, les pigeons, les coucous, les rapaces nocturnes, les engoulevents, les martinets, les colibris, les martins-pêcheurs, les pics et les passereaux (oiseaux qui se perchent, souvent appelés oiseaux chanteurs).

Les résultats sont présentés à l’échelle nationale (Canada) et pour chaque écozone+ dont les données étaient suffisantes. Les résultats présentés concernent principalement les données du Relevé des oiseaux nicheurs d’Amérique du Nord (BBS, de l’anglais Breeding Bird Survey) recueillies au Canada (Service canadien de la faune, 2007; U.S. Geological Survey, Patuxent Wildlife Research Centre, 2010), mais d’autres sources ont également été utilisées, particulièrement pour l’écozone+ de l’Arctique et les écozones+ de la taïga. Les résultats du BBS présentés ici ont été analysés pour ce rapport précisément, en utilisant des données entre 1968 et 2006. Le BBS est un relevé d’oiseaux mené annuellement aux États-Unis, au Canada et, depuis 2008, dans le nord du Mexique. Ce relevé vise à suivre les tendances relatives à l’abondance des oiseaux nicheurs d’Amérique du Nord aux échelles continentale, nationale et régionale. Le BBS met l’accent sur les oiseaux terrestres et constitue aujourd’hui la principale source d’information sur les changements à long terme qui surviennent dans les populations de ces espèces en Amérique du Nord. Toutefois, il ne s’avère pas aussi efficace pour toutes les espèces. De fait, en raison du moment où les observations sont effectuées et parce que celles-ci sont réalisées en bordure de route, on note de façon générale une très mauvaise couverture pour la plupart des oiseaux nocturnes, des espèces fréquentant les milieux aquatiques et les milieux humides, des oiseaux fortement coloniaux et des oiseaux rares ou discrets, et une couverture imparfaite pour les espèces qui nichent tôt en saison.

Vu l’éloignement et l’inaccessibilité de l’écozone+ de l’Arctique et des écozones+ de la taïga, les donnée du BBS sont inexistantes, et les autres sources de données sur les oiseaux terrestres de ces régions sont peu nombreuses. Cependant, certains oiseaux qui nichent dans le nord du Canada passent l’hiver aux États-Unis ou dans le sud du Canada, où leurs populations peuvent faire l’objet d’un suivi par le Recensement des oiseaux de Noël (Audubon Society, 2010). Pour ces écozones+, les tendances retenues sont celles tirées de ce recensement et fourni par D. Niven (cf. Butcher et Niven, 2007). Le Recensement des oiseaux de Noël, qui a débuté il y a plus de 100 ans, suit l’état et les tendances des populations hivernales d’oiseaux par l’intermédiaire d’un recensement annuel d’une durée d’une journée, effectué par des groupes de bénévoles dans l’ensemble de l’Amérique du Nord. Les données de ce recensement complémentent celles du BBS et fournissent des résultats pour des espèces qui ne peuvent être recensées dans leurs aires de reproduction. À l’occasion, pour certaines écozones+, des résultats de l’Atlas des oiseaux nicheurs de l’Ontario de 2001 à 2005 (Cadman et al., 2007), du Programme de surveillance des oiseaux forestiers de l’Ontario (Cadman et al., 1998) et du programme de surveillance des oiseaux de prairie (Grassland Bird Monitoring) pour l’écozone+ des Prairies (Dale et al., 2005) sont aussi utilisés.

Dans le présent rapport, les oiseaux sont groupés en assemblages d’espèces (ou guildes) fondés sur des caractéristiques écologiques qu’ont en commun les espèces ainsi groupées. Pour le Canada, les résultats du BBS sont présentés pour les assemblages des oiseaux fondés sur l’habitat, la tendance de migration et la stratégie d’alimentation, de même que pour certaines espèces choisies caractéristiques de chaque assemblage. Dans les analyses des diverses écozones+, les résultats sont présentés seulement pour les assemblages divisés selon l’habitat qui sont caractéristiques de la région concernée. L’assignation des espèces aux divers assemblages selon l’habitat a été établie d’après Peterjohn et Sauer (1993), sauf pour ce qui est de l’assemblage « Autres milieux ouverts », qui a été ajouté pour couvrir les espèces présentes dans divers milieux ouverts non inclus dans les autres assemblages fondés sur l’habitat (c’est-à-dire que ces oiseaux sont des généralistes relativement aux habitats ouverts). L’assignation des espèces aux divers assemblages selon l’alimentation et la tendance de migration a été établie d’après WILDSPACEMC (Environnement Canada, 2006), avec un groupement de certaines catégories et d’autres ajustements mineurs. La description des assemblages d’espèces est présentée au Tableau 1. Par ailleurs, l’Annexe 1 indique dans quels assemblages toutes les espèces figurant dans le présent rapport ont été placées.

Tableau 1. Description des assemblages d’espèces.

1.1 Assemblages selon l’habitat
HabitatDescription
ForêtForêts décidues, conifériennes ou mixtes
Milieux arbustifs et de début de successionArbustaies, champs laissés à l’abandon, milieux de stade de succession intermédiaire entre la prairie et la forêt
PrairiePrairies indigènes (y compris la savane) et certains milieux agricoles comme les champs de foin et les pâturages
Autres milieux ouvertsMilieux ouverts (à l’exclusion de la toundra en raison du peu de données sur ces espèces), y compris les oiseaux des paysages agricoles non déjà assignés à l’assemblage relatif à la prairie
Milieux urbains et suburbainsComprend trois espèces introduites d’Eurasie (Moineau domestique, Étourneau sansonnet, Pigeon biset) et des espèces indigènes caractéristiques des paysages urbains et suburbains
1.2 Assemblages selon la stratégie de migration
Stratégie de migrationDescription
Nicheurs résidentsPas de migration importante, se reproduisent et hivernent dans la même aire de répartition à l’intérieur du Canada
Migrateurs de courtes distancesEspèces qui se reproduisent au Canada dont une grande partie de l’effectif migre pour hiverner dans des régions tempérées, soit dans le sud du Canada, aux États-Unis ou dans le nord du Mexique
Migrateurs néotropicauxEspèces qui se reproduisent au Canada dont une grande partie sinon la totalité de l’effectif migre pour hiverner dans des régions néotropicales, soit dans le sud du Mexique, dans les Antilles, en Amérique centrale ou en Amérique du Sud
1.3 Assemblages selon l’alimentation – par type d’aliments
Type d’alimentsDescription
Carnivores et piscivoresEspèces qui se nourrissent principalement d’animaux, y compris de charogne et de poisson
Herbivores, frugivores et granivoresEspèces qui se nourrissent principalement de plantes, y compris de tiges et de feuilles, de fruits (noix et autres) et de graines
InsectivoresEspèces qui se nourrissent principalement d’insectes
OmnivoresEspèces qui se nourrissent d’aliments variés, soit de combinaisons des aliments susmentionnés
1.4 Assemblages selon l’alimentation – par substrat d’alimentation
Substrat d’alimentationDescription
AirEspèces qui consomment des proies volantes; comprend les oiseaux qui cherchent et poursuivent leurs proies en vol, les oiseaux qui chassent à l’affût depuis un perchoir, et les oiseaux qui capturent les proies présentes dans l’air en volant le bec ouvert
VégétationEspèces qui s’alimentent sur le feuillage, les brindilles, les branches et les fleurs
Tronc et écorceEspèces qui trouvent leur nourriture sur les troncs d’arbre, sous l’écorce
SolEspèces qui trouvent leur nourriture au sol

La tendance pour les oiseaux terrestres des milieux humides n’a pas été calculée parce que peu d’oiseaux terrestres appartiennent clairement à l’assemblage des milieux humides et que le BBS ne couvre pas bien ces milieux. Les résultats pour un assemblage donné sont fondés sur toutes les espèces assignées à cet assemblage pour lesquelles il existe des données du BBS. Par ailleurs, les résultats sont présentés pour chaque espèce choisie, seulement dans les cas où le BBS donne des tendances qui sont raisonnablement bonnes (habituellement, erreur-type < 2 % par année), et qui sont typiques de l’écozone+ considérée, d’après leur abondance relative et la proportion de leur population dans cette écozone+ par rapport aux autres endroits de leur aire de répartition. Par conséquent, les résultats présentés pour chaque espèce n’incluent pas de liste exhaustive des espèces pour les écozones+. Ils présentent plutôt un échantillon des oiseaux suivis par le BBS (ou par une autre source) qui illustre les tendances caractéristiques de la région et de l’assemblage concerné.

Un graphique des indices d’abondance annuels est présenté pour chaque assemblage afin de montrer l’évolution des effectifs au fil des ans, la tendance globale résumant le taux de changement sur toute la période couverte (de 1968 à 2006), et pour chaque assemblage et certaines espèces, l’abondance relative par décennie pour illustrer les changements quant aux niveaux des populations survenus au cours des décennies. L’indice d’abondance annuel est une estimation du nombre moyen d’oiseaux qui seraient dénombrés par un observateur moyen sur un parcours choisi au hasard dans une année donnée. Des indices annuels sont présentés pour tous les assemblages d’espèces au Canada et pour les assemblages selon l’habitat pour chaque écozone+. Dans les tableaux, une valeur est indiquée pour la tendance globale, l’abondance relative moyenne par décennie, et le changement de l’abondance relative. La tendance globale (colonne « Tendance ») donne le pourcentage de changement annuel des effectifs au cours de la période entière. Les méthodes employées pour calculer les tendances et les indices annuels sont décrites de façon détaillée sur le site Web de la Base de données sur les tendances notées chez les oiseaux du Canada (Collins et Downes, 2009). Les abondances relatives sur dix ans (colonne « Indice d’abondance du BBS ») sont tirées des indices annuels et présentent l’indice d’abondance moyen pour la décennie concernée. La colonne « Changement » indique le pourcentage de changement de l’indice d’abondance moyen entre la première décennie pour laquelle des résultats ont été obtenus (habituellement les années 70) et les années 2000 (de 2000 à 2006). La tendance globale donne une seule mesure du taux d’évolution des effectifs à long terme, tandis que les indices annuels et les abondances relatives par décennie montrent comment les niveaux de population varient à l’intérieur de la période concernée.

Le BBS n’a pas été établi partout au même moment dans les diverses régions du Canada. Les résultats pour l’ensemble du Canada et la plupart des écozones+ de l’est et du centre du pays sont fondés sur des données recueillies à partir de 1968, tandis que les tendances ont débuté en 1973 pour plusieurs des écozones+ de l’Ouest, et en 1988 pour l’écozone+ de la Cordillère boréale.

Notes de bas de page

Note 1

Environnement Canada. 2006. Un cadre axé sur les résultats en matière de biodiversité pour le Canada. Conseils canadiens des ministres des ressources. Ottawa, ON. 8 p

Retour à la référence1

Note 2

Groupe de travail fédéral-provincial-territorial sur la biodiversité. 1995. Stratégie canadienne de la biodiversité : réponse du Canada à la Convention sur la diversité écologique. Environnement Canada, Bureau de la Convention sur la biodiversité. Ottawa, ON. 80 p.

Retour à la référence2

Note 3

Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux du Canada. 2010. Biodiversité canadienne : état et tendances des écosystèmes en 2010. Conseils canadiens des ministres des ressources. Ottawa, ON. vi + 148 p.

Retour à la référence3

Note 4

Groupe de travail sur la stratification écologique. 1995. Cadre écologique national pour le Canada. Agriculture et Agroalimentaire Canada, Direction générale de la recherche, Centre de recherches sur les terres et les ressources biologiques et Environnement Canada, Direction générale de l’état de l’environnement, Direction de l’analyse des écozones. Ottawa/Hull, ON. 144 p. Rapport et carte nationale 1/7 500 000.

Retour à la référence4

Note 5

Rankin, R., Austin, M. et Rice, J. 2011. Système de classification écologique pour le Rapport sur l’état et les tendances des écosystèmes. Biodiversité canadienne : état et tendances des écosystèmes en 2010, Rapport technique thématique no 1. Conseils canadiens des ministres des ressources. Ottawa, ON.

Retour à la référence5

Introduction