Changements rapides et seuils

CONSTATATION CLÉ 22. La compréhension grandissante des changements rapides et inattendus, des interactions et des seuils, en particulier en lien avec les changements climatiques, indique le besoin d’une politique qui permet de répondre et de s’adapter rapidement aux indices de changements environnementaux afin de prévenir des pertes de biodiversité majeures et irréversibles.

Cette constatation clé est divisée en trois parties :

Les écosystèmes forment des complexes composés de plantes, d’animaux et de microorganismes qui sont en interaction avec les forces naturelles, l’activité humaine et des conditions en constante évolution. Ils peuvent s’adapter à certains niveaux de stress, cependant leur capacité de se rétablir à la suite d’une perturbation peut être abaissée par la perte de biodiversité et par les répercussions cumulatives. Un écosystème peut arriver à un point où, par un changement rapide et irréversible, il passe d’un état à un autre. Les changements décelés sont habituellement importants, rapides et persistants dans les abondances relatives d’organismes, en particulier les espèces que nous remarquons (comme la végétation) ou que nous exploitons (comme les stocks de poisson).

Le point de non-retour après lequel une transformation est inévitable s'appelle un seuil, ou point critique1, 2. Les seuils précédant les changements rapides sont souvent difficiles à prévoir, mais ils peuvent eux-mêmes être précédés par des signes précurseurs tels qu'une augmentation de la variabilité ou un rétablissement plus lent après une perturbation3. Il est très probable que les changements climatiques entraînent des réactions des écosystèmes avec seuil, lesquelles sont irréversibles2. De nombreux éléments des écosystèmes ne sont pas actuellement ou régulièrement surveillés et on en ignore encore beaucoup sur le fonctionnement des écosystèmes canadiens. Les changements climatiques ajoutent de l'incertitude et devraient entraîner des réactions qui s'étendent au-delà de la portée des données historiques2.

Il est important de remarquer tout changement rapide, car il a des conséquences stratégiques. Les réactions de l'écosystème sont souvent imprévues, surtout en raison des interactions parmi les facteurs de stress.

Les signes précurseurs ne sont pas toujours décelés à temps surtout quand la surveillance des écosystèmes est absente ou insuffisante ou que l'incertitude des mesures est si grande que les changements ne peuvent être décelés jusqu'à ce qu'un seuil soit dépassé. Des politiques de gestion doivent être conçues pour minimiser les répercussions sociales, économiques et environnementales des changements imprévisibles lorsqu'ils surviennent inévitablement. La conception de politiques « à échec intégré » apporte un certain degré de protection.

Cependant, des mesures peuvent être prises avant que les seuils soient franchis et que les options stratégiques deviennent troprestreintes et coûteuses. Il pourrait s'agir de renforcer la capacité au Canada de déceler et d'interpréter les indicateurs du changement écologique et, en même temps, de renforcer l'interface science-politique en ciblant et en diffusant rapidement lesrésultats de la recherche entre les responsables de l'élaboration de politiques et les décideurs.

Changement rapide et inattendu

Saumon rouge © iStock.com/RKoopmansLes stocks de saumon rouge combinés du détroit de Smith et du bras de mer Rivers ont déjà été une des populations de saumon les plus nombreuses et estimées de la Colombie-Britannique, assurant la pêche commerciale, les conserveries et la pêche chez les Premières nations. Le retour d'un grand nombre de saumons a brusquement chuté au début des années 1990, probablement en raison du faible taux de survie en mer durant sa migration, passant de l'écozone+ de la côte Nord et du détroit d'Hécate au golfe d'Alaska4. On ignore la raison et le lieu précis de cette mortalité.

Retour du saumon rouge dans le détroit de smith et le bras de mer rivers, Colombie-Britannique
En milliers de poissons, de 1970 à 2008

Graphe : Retour du saumon rouge dans le détroit de Smith et le Bras de mer rivers, Colombie-Britannique. Cliquez pour obtenir une description du graphique (nouvelle fenêtre).

Source : Crawford et Irvine, 20095
Monde

Tendances mondiales

Les pressions exercées sur les écosystèmes mondiaux font augmenter la probabilité de changements rapides et imprévus comme les éclosions de ravageurs et de maladies, les inondations et les glissements de terrain catastrophiques, la désertification, l'effondrement des pêches, et la disparition d'espèces1.

 

Aperçu des constatations clés