Zones marines

État et tendances
rétablissement de certains mammifères marins
Sain, s’améliore rapidement
les poissons ne se rétablissent pas
Préoccupant, empire rapidement
données fiables, en particulier pour les espèces et les mammifères capturés
Fiabilité de la constatation élevée
conséquences écosystémiques des changements climatiques sur les conditions et l’acidification des océans

Drapeau rouge

CONSTATATION CLÉ 6. Les changements observés sur le plan de la biodiversité marine au cours des 50 dernières années sont le résultat d’une combinaison de facteurs physiques et d’activités humaines comme la variabilité océanographique et climatique et la surexploitation. Bien que les populations de certains mammifères marins se soient rétablies à la suite d’une surexploitation par le passé, de nombreuses espèces de pêche commerciale ne se sont toujours pas rétablies.

Cette constatation clé est divisée en cinq parties :

L’écosystème marin mondial couvre plus de 70 % de la surface de la Terre. Il s’agit d’un système complexe, en évolution constante, du fait du mouvement non seulement des éléments nutritifs, de l’oxygène dissous, du carbone et des masses d’eau, mais aussi des bactéries, des algues, des plantes et des animaux, d’une région à l’autre. Les millions d’espèces qui peuplent les océans, selon les estimations, vivent dans des habitats très divers, notamment en pleine mer, sur le plancher océanique, sur les crêtes des glaces de mer, dans les griffons hydrothermaux, dans les suintements froids, dans les communautés de coraux et d’éponges, sur les monts sous marins, dans les fosses océaniques et sur les plateaux continentaux1.

La biodiversité marine est à la base des innombrables services écosystémiques fournis par les océans. Le plancton marin joue un rôle essentiel dans le cycle global du carbone, et la chasse des espèces marines procure des avantages socioéconomiques estimés à 21 billions de dollars par an dans le monde entier2. La biodiversité marine est essentielle au fonctionnement des écosystèmes marins, à leur capacité à résister aux facteurs de stress, à leur capacité à se rétablir à la suite de perturbations et à leur capacité à procurer des avantages à la population humaine3. Le Canada, dont la compétence couvre 6,5 millions de kilomètres carrés d’eaux marines dans trois océans4, tire d’immenses avantages des océans.

Photo : Bâche, Tofino, C.-B. © iStock.com/scarletsnails
Bâche, Tofino, C.-B.

Aperçu des constatations clés